Dans cet article, je voudrais partager avec vous une expérience personnelle : celle qui a mené à la création d’une association qui compte aujourd’hui des centaines de membres et des centaines de milliers de supporters (au moins sur Facebook 🙂 ).

Je veux bien sûr parler ici de La Dolphin Connection. Alors comment est née l’association ? Qu’est-ce qui lui a permis de tenir un rôle important dans la cause quelle défend en seulement quelques années ?

A l’origine, il y a un simple blog…

Le Blog sur les Dauphins : le site dont est partie l'associationA l’origine de La Dolphin Connection, il y a un simple blog : le Blog sur les Dauphins. J’ai décidé de créer ce blog pour y partager le fruit de mes recherches universitaires et personnelles sur les dauphins en général, et plus particulièrement sur la défense de droits de la personne à leur endroit.

JAMAIS je n’aurais cru que ce blog mènerait à la création d’une véritable association de loi 1901… A vrai dire, ce n’était pas du tout mon but. C’est plutôt par la force des choses que la création d’une association s’est imposée.

En effet, en 2011, j’ai organisé une manifestation à Antibes pour dénoncer les conditions de captivité que subissent les delphinidés dans ce parc aquatique. Face au succès de la récolte de fonds, Paypal nous a obligé à prendre une forme juridique acceptable… sous peine de bloquer les sous récoltés pour imprimer les tracts.

C’est par ce concours de circonstances que La Dolphin Connection est née. Néanmoins, les principes que j’ai appliqués, vous pouvez les utiliser à votre tour. La formule est plutôt simple. Mais elle réclame un véritable investissement en temps et en efforts de votre part. La voici.

Comment faire connaître une association grâce au web

Que votre association soit encore en projet ou qu’elle existe déjà, peu importe ! Ces principes devraient, dans leur essence, être appliqués de la même manière.

1. Créez un site Internet sur le sujet, et publiez des articles de qualité !

Créez votre site Internet avec ma formation WordPress

Ma formation en vidéo pour créer un site

En premier lieu, il faut que vous ayez créé un site Internet. Sans cela, vous ne pourrez logiquement pas utiliser Internet pour faire connaître votre association ! Si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez vous référer à ma formation WordPress en vidéo par exemple. Ou alors apprendre par vous-même. Là n’est pas l’important : créer un site web est un processus essentiellement technique.

La chose essentielle, c’est de créer régulièrement du contenu de qualité sur le sujet dont vous traitez. Écrire des articles, réaliser des interviews avec des experts (je vais y revenir) voire créer des vidéos que vous posterez à la fois sur votre blog et sur YouTube

De ces contenus, en peut distinguer deux types :

  • Les articles de fonds : il traite de sujets « intemporels » et apportent des informations générales sur votre sujet. Par exemple, pour mon blog, cela concernait en grande partie l’éthologie des dauphins. Leur intérêt, c’est qu’ils ne périment pas. Du point de vue de Google et du référencement, cela veut dire qu’ils vous apporteront chaque jour, chaque semaine, chaque mois et chaque année de nouveaux visiteurs.
    • Exemple : l’intelligence des dauphins, les dauphins dans les mythologies, etc.
  • Les articles d’actualité : il s’agit là de traiter d’informations « périssables ». Du point de vue de Google et du référencement ce n’est pas génial. Une fois que l’information est passée, il est probable que ces articles ne vous rapporteront que peu de visiteurs. En revanche, ils sont très importants pour la communauté que vous développez et qui veut être tenue au courant de l’actualité sur le thème dont vous traitez.
    • Exemple : la fermeture d’un parc aquatique, une manifestation à Antibes, etc.

La vérité, c’est que dans le cadre d’un site web à visée associative, vous devez impérativement publier ces deux types d’articles. Les premiers vous permettront d’attirer des visiteurs sur le long terme, les seconds vous aideront à fédérer une communauté autour de votre site qui deviendra une référence dans son domaine (c’est du moins l’objectif !). C’est de cette manière que vous ferez connaître votre association sur Internet.

2. Interagissez avec la communauté qui agit déjà pour la cause que vous défendez

Joignez la communauté pour faire connaître votre association sur le net

Quel que soit le sujet que vous traitiez, il existe déjà des sites qui produisent du contenu dans la même thématique. Il y a aussi certainement d’autres associations qui font la même chose ou un travail proche du vôtre (ou celui que vous envisagez). Il est primordial que vous créiez des contacts avec ces personnes – et ce même si cela vous paraît, a priori, contre-intuitif ; par exemple, si vous avez DÉJÀ une association, et que vous considérez les autres acteurs du domaine peu ou prou comme des « concurrents ».

Sur ce point, je voudrais vraiment vous inviter à changer d’état d’esprit. Après tout, si vous êtes dans le milieu associatif, c’est avant tout pour  faire évoluer les choses… et non pour les être « les meilleurs », « les plus forts » ou « les plus populaires » ! Voyez plutôt les autres associations comme des partenaires, et non comme de la compétition. C’est primordial, vraiment !

Maintenant, voyons comment interagir, sur le web, avec les autres experts et références dans votre domaine. Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire :

  • Réaliser des interviews : c’est un excellent moyen d’entrer en contact avec les personnes reconnues dans votre thématique. Vous pouvez proposer à telle ou telle personne de répondre à quelques questions pour votre blog. En général, et à condition que votre site soit un minimum développé, elles ne refuseront pas.
  • Proposer des échanges de liens : pour les experts du web, cette stratégie semble un peu désuète aujourd’hui mais, pour les associations, cela reste pertinent. Proposez aux sites des personnes dont vous aimez le travail (personne physique ou personne morale) de créer un lien vers leur site depuis votre page « Partenaires » par exemple, et qu’ils en fassent de même de leur côté.
  • Proposer des actions en commun : par exemple, si vous menez une campagne, une action, ou une collecte de dons pour financer telle autre association à l’étranger, vous pouvez proposer aux personnes avec qui vous êtes en contact d’agir ensemble. Si vous remarquez qu’une association mène une action qui vous plaît, proposez-leur de les aider en la relayant sur votre site, votre page Facebook, votre newsletter…
  • Répondez aux commentaires sur votre blog et entretenez la conversation avec vos visiteurs : en premier lieu parce que c’est poli (quelqu’un a pris le temps d’engager la conversation) mais aussi parce que c’est une excellente façon d’échanger et de créer des contacts avec les gens qui s’intéressent à la même cause que vous.

Cette liste n’est pas exhaustive, bien sûr. L’important, c’est d’être dans une démarche d’ouverture, de création de réseaux, et de collaboration pour faire avancer la cause qui vous tient à cœur.

3. Créez une newsletter !

Ce point est sans doute à la fois le plus important et le plus méconnu par les associations. J’en ai déjà parlé à de nombreuses reprises avec d’autres responsables associatifs qui développent une présence sur le web, j’ai tenté de leur expliquer le caractère primordial de cet outil, et je n’ai le plus souvent rencontré qu’un vague intérêt… qui n’a jusqu’ici jamais été suivi d’effet.

Pourtant, sans cet outil, il n’y aurait pas eu de première manifestation à Antibes… Il n’y aurait pas eu de création d’association… et mon blog serait resté un simple blog.

Pourquoi la newsletter est-il l’outil le plus important de TOUTE votre stratégie de développement sur le web ? Je vais vous le dire : car c’est le meilleur moyen de rester en contact avec les visiteurs de votre site, et le meilleur moyen de créer une communauté.

Que fait une newsletter (ou, plus exactement, un logiciel d’auto-répondeur) ?

  1. Une newsletter est le meilleur outil pour faire connaître son association grâce au web

    Elle permet de collecter les adresses email de vos visiteurs (ceux qui souhaitent vous la donner, bien sûr !)

  2. Elle vous permet de recontacter ces personnes quand vous le souhaitez, directement par email.

Imaginons que vous ayez 100 visiteurs par jour sur votre site. Sur ces 100 visiteurs, 98 ne viendront qu’une seule et unique fois sur votre site. Autrement dit, vous perdez à tout jamais 98% des personnes qui visitent votre site. Seuls 2 d’entre eux reviendront un jour (ou l’autre) sur votre site. Et il s’agit là de statistiques que je n’invente pas.

Maintenant, imaginons que vous ayez installé un formulaire d’inscription à votre newsletter, par exemple une lightbox qui s’affiche en surimpression sur votre page au bout d’un certain laps de temps (en général, de 10 à 20 secondes). Chaque jour, 5 visiteurs s’inscrivent sur votre newsletter.

Au bout d’un an, vous aurez (5 x 365 =) 1825 abonnés à votre newsletter. Vous publiez un nouvel article sur votre blog, vous en informez les abonnés, et directement, vous avez plusieurs centaines de personnes qui viennent le lire, qui le partagent sur Facebook, et en parlent autour d’eux !

Avec une newsletter, vous capitalisez sur le trafic de votre site, et surtout, vous créez une communauté, une audience. Vous vous donnez les moyens d’avoir une véritable influence, même si le trafic quotidien sur votre site est limité !

Voici quelques exemples de ce que m’a permis de faire ma newsletter :

  • Lancer des cyberactions qui ont eu un réel impact (par exemple, des centaines de commentaires sur le site d’ARTE, suite à une sorte de publireportage sur le Marineland d’Antibes, qui a obligé la rédaction à répondre officiellement)
  • Créer une association qui compte des dizaines de membres le jour même de son lancement
  • Mener des collectes de fonds de manière très efficace (pour financer des événements ou soutenir d’autres associations), la plus importante ayant permis de récolter plus de 2000€ en quelques jours

Avoir une newsletter est LA clef du succès si vous voulez créer une association à partir d’un site web. C’est tout simplement indispensable.

Alors, pourquoi si peu d’associations le font-elles ? Je vois trois raisons à cela :

  1. Elles n’en voient pas l’intérêt. (Sur ce point, elles ont clairement tort…)
  2. Elles pensent qu’une « pop-up » d’inscription à la newsletter est intrusif. (Ce n’est pas faux. Mais clairement, le jeu en vaut très largement la chandelle.)
  3. Une newsletter, ce n’est pas gratuit. (C’est vrai. Mais le retour sur investissement est infiniment supérieur au coût.)

Aucune de ces raisons n’est valable. Je connais des associations qui auraient BEAUCOUP plus d’impact si elles passaient le cap et se décidaient à enfin installer une newsletter sur leur site. Et ce qui me permet d’être aussi affirmatif, c’est un fait tout simple et parfaitement mesurable : le succès de leur campagne de collecte de fonds.

Comprenez-moi bien : en aucun cas je ne dis que l’argent est le seul critère à prendre en compte. Mais il s’agit d’un facteur mesurable et, comme le veut l’expression, du « nerf de la guerre ».

Toujours est-il que, bien souvent, dans des opérations menées communément avec d’autres associations, c’est grâce à la newsletter de mon blog et celle de notre association pour les dauphins que nous avons pu atteindre (et le plus souvent, très rapidement) les objectifs financiers requis pour inviter telle personnalité, imprimer tel nombre de tracts, acheter le matériel nécessaire, etc.

Comment créer une newsletter ?

Le logiciel que j’utilise s’appelle AWeber. Il est excellent et constitue la référence internationale pour mener à bien tout ce dont je vous parlais, mais il a deux inconvénients : 1) il est en anglais, et 2) il n’est pas gratuit (comme je le disais !). C’est néanmoins celui que je vous recommande.

Il existe également un logiciel qui est gratuit jusqu’à 2000 abonnés, du nom de MailChimp. Le problème c’est que, passé ces 2000 premiers abonnés, il devient payant et est même plus cher qu’AWeber tout en proposant moins de fonctionnalités.

Dans tous les cas, la newsletter est l’outil que vous devez absolument utiliser si vous partez de zéro pour créer, faire connaître ou développer votre association sur le web.

4. Créez une page Facebook, un compte Twitter et une page Google+

Faire connaître une association grâce à Facebook et aux réseaux sociauxLa page Facebook de La Dolphin Connection compte à l’heure où j’écris cet article plus de 240000 fans. C’est d’ores et déjà une « grosse » page, avec tous les avantages que cela comporte : canal de communication, source de trafic pour les sites, etc.

Il est indispensable que vous créiez une page Facebook pour votre propre association. Ceci étant, et pour combattre une idée que j’ai déjà entendu, il faut également que vous sachiez que cela ne remplace en rien votre propre site web, et encore moins une newsletter.

  • Une page Facebook n’est pas un « site Internet » : Facebook est un site Internet. Une page Facebook n’est qu’une page de ce site. Elle ne vous appartient pas. Si un jour Facebook décide de la fermer (ou si Facebook disparaît), vous ne pourrez rien faire. En revanche, sur votre site bien à vous, c’est vous qui décidez de ce que vous voulez faire : c’est votre propriété et vous êtes le seul maître à bord !
  • Une page Facebook ne remplace pas une newsletter : en premier lieu car, encore une fois, Facebook ne vous appartient et que vous ne décidez pas de qui voit votre message ou pas. Mais également parce que le « rendement » d’une page Facebook est incroyablement bas.Un exemple « factuel » : une collecte de fonds menée avec moins de 10000 personnes sur les newsletter a permis de collecter 10 fois plus que la même campagne menée sur Facebook auprès de plus de 200000 personnes. Autrement dit, la newsletter est 200 fois plus efficace que Facebook. 200 FOIS. Cela vous paraît sans doute incroyable, et c’est pourtant vrai. Pour cette collecte de fonds, les newsletter ont permis un don moyen de 0,10€ par personne abonnée. Sur Facebook, ce don moyen était de 0,0005€ par « fan ».
Nombre de mentions "j'aime" sur la page de la Dolphin Connection (juin 2015)

Nombre de mentions « j’aime » sur la page de la Dolphin Connection (juin 2015)

Ces deux précisions étant faite, je vous encourage vivement à développer votre page Facebook, en y publiant du contenu qui intéresse et fasse réagir (clics, likes, partages, etc.) vos fans. C’est une excellente source de trafic et certains de vos contenus peuvent devenir totalement viraux.

C’est par exemple le cas d’un article que nous avions publié lorsque la page venait de dépasser les 100000 abonnés : Ce SECRET que les delphinariums veulent vous cacher. En l’espace de quelques jours, il a été repris, partagé et publié sur un très grand nombre de sites et de pages, et il a été lu – en une petite semaine à peine – par 250000 visiteurs sur mon blog.

Et Twitter et Google+ ?

Bien que j’utilise beaucoup moins ces réseaux, il est important que vous créiez un compte et une page pour chacun d’eux. Cela fait également partie des choses à faire pour faire connaître son association grâce à Internet. Sur Twitter car c’est un réseau social important (et que vous pouvez potentiellement y développer une communauté importante) et sur Google+ car c’est bon pour votre référencement… sur Google.

Conclusion

Faire connaître une association grâce au web – ou en créer une à partir de rien – est tout à fait possible. C’est même indispensable à l’heure actuelle. Le tout est de suivre les bons principes et d’appliquer les bonnes stratégies, en créant du contenu de qualité, en interagissant avec les autres acteurs de votre champ, en mettant en place une newsletter et en étant présent sur les réseaux sociaux.

J’espère que cet article vous aidera à atteindre vos objectifs en la matière. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaires, et je me ferais un plaisir de vous répondre.